Interview de Cécile Bertin : “J’ai attrapé le virus des courses, je suis foutue !”

💬 Bonjour Cécile, peux-tu te présenter ? 

J’ai 48 ans, je suis mariée et mère de 4 enfants dont les âges vont de 12 à 25 ans. J’habite dans un village au fin fond de l’Allier, en Auvergne donc, même si pour les auvergnats nous sommes en réalité bourbonnais !

💬 Comment as-tu commencé le sport et comment en es-tu venue à la course à pied ?

J’ai commencé à courir pour participer au Raid Amazone dans le cadre de mon activité professionnelle de l’époque. C’était totalement délirant… Je ne faisais plus de sport depuis le lycée j’étais dispensée. Et mi-juillet, j’apprends que je vais devoir courir, nager, pédaler, ramer sur des distances qui sont totalement dingues et surréalistes pour moi. Je m’inscris à La Parisienne pour me motiver et j’attaque ma prépa !

Après le Raid Amazone qui change ma vie à jamais, je décide de courir un marathon… Mais avant, arrêt au stand pour faire le petit 4ème. Retour deux ans après, toujours sur la Parisienne avec un seul objectif en tête : courir le Marathon de New York. Ce que je vais faire deux ans plus tard.

J’ai pris le virus, je suis foutue !

 

La dernière de la collec ! No train a lot of pain… #tcnycmarathon2015 #marathon #vital_mag

Une publication partagée par cecile bertin (@cecilerunfitfun) le

💬 Qu’est-ce qui te plaît dans l’univers des courses ?

Sans course, sans la motivation du dossard, j’avoue avoir un mal fou à m’entraîner. Je pourrais le faire pendant quelques semaines mais très vite je passerais à autre chose… Je me connais ! Et puis j’adore l’ambiance, retrouver des copines ou comme sur la Parisienne emmener une débutante sur la ligne d’arrivée pour vivre et partager son émotion avec elle.

Ça doit être les endorphines ! #vital #la_parisienne_course #run #fun

Une publication partagée par cecile bertin (@cecilerunfitfun) le

💬 A quels types de courses as-tu déjà participé ? Comment tes choix de course se font ? 

J’ai 41 marathons à mon actifDeux 100km sur route et pas mal de trails… Avec une nette préférence pour les ultras sablonneux type Marathon des Sables.

Je sais… Je suis comme Maurice… J’ai poussé le bouchon un peu loin ! Je choisis avant tout la destination qui me fait rêver.

@estelledenis ça fait un truc comme ça 41 médailles de marathon ! #marathon

Une publication partagée par cecile bertin (@cecilerunfitfun) le

💬 La course la plus folle à laquelle tu as participé ?

La plus folle je ne sais pas… La plus dingue fut le Jungle Marathon parce que franchement m’embarquer dans la jungle amazonienne n’était pas une bonne idée ! J’ai bien cru mourir (vraiment… ce n’est pas une expression ni une formule… hélas !).

Mais en toute objectivité la plus folle reste celle que j’ai fait en Antarctique : courir dans cet environnement unique, avec les manchots qui vous accompagnent et tentent de vous dépasser, ça reste quand même un vrai truc de dingue !

💬 Ton “top 3” des courses parisiennes ?

Ne vivant plus en région parisienne depuis des années, ce n’est pas facile pour moi de donner des références, je ne connais pas les dernières.

Mais j’aime particulièrement les 20km de Paris que je trouve beaucoup plus beaux que le semi question parcours.

Les 10km de Paris Centre en octobre sont top, là aussi pour leur parcours. Je reste la provinciale qui adore la capitale, ses monuments… Moi je veux voir la Tour Eiffel et le Louvre sinon je reste chez moi ! 😊

Et la 3ème, La Parisienne bien sûr mais je manque d’objectivité sur ce coup-là.

💬 Des conseils pour réussir à se motiver dans sa pratique sportive ?

Avant toute chose il faut accepter que ça va prendre du temps et que nous sommes tous différents. Il ne faut surtout pas se comparer avec les autres, c’est juste contre-productif. J’ai des copines qui courent nettement plus vite que moi et alors ? Je cours pour moi, pour mon plaisir, pas pour les autres.

Autre conseil : ce n’est pas parce qu’on ne court pas « vite » justement qu’il faut négliger son équipement. On prend le temps de choisir sa bonne paire de chaussures, on s’offre une tenue de bonne qualité et de préférence sympa à enfiler pour se motiver.

Et surtout le conseil le plus important : on n’hésite pas à rejoindre un club ! Ils ne sont pas ouverts uniquement aux pro. Il en existe aujourd’hui pour tous les niveaux et franchement y a pas mieux pour se motiver et progresser. Promis juré, les coachs ne vont pas vous manger !

Pour suivre les aventures de Cécile Bertin, RDV sur : 

> Son site

> Son Instagram

Son Twitter

Publier un commentaire